Menu

Un bois de bonne qualité

Un bois de bonne qualité

Première qualité du bois : son taux d'humidité.


Le bois doit être bien sec (< 12% d'humidité) et il est de moins en moins évident de s'en procurer. Obtenir un bois sec demande plusieurs années de séchage en bonnes conditions et nombreux ceux qui sont surpris lorsqu'ils mesurent effectivement ce taux sur leur bois.
Hors, un bois humide grève très rapidement le rendement de la combustion. Toute l'eau contenue va devoir s'évaporer. Cela refroidit le foyer et les fumées et favorise donc la condensation sur la vitre ou les parois de cheminée. L'encrassement peut alors être très rapide.

Mais l'essence de bois utilisée est aussi importante.

  • Le sapin dégage très rapidement, mais pas longtemps, une forte chaleur. S'il est bien sec, elle pourra être suffisante pour brûler les résines contenues dans le bois mais un feu de telle intensité n'est pas toujours souhaité, à moins d'utiliser un poêle de masse en pierre ;
  • Le chêne, à l'inverse, brûle bien plus lentement et rend bien plus difficile la montée de chaleur dans le foyer. Dans bien des cas, il amène donc à l'encrassement de la vitre et de la cheminée, surtout lorsqu'il est utilisé pour faire feu continu, la nuit ;
  • Entre les deux, du charme ou du hêtre par exemple sont un bon compromis. Ils permettent d'obtenir une bonne chaleur dans le foyer sans être trop vifs à brûler.
sprl Demlenne-Culot

Rue de Bouillon, 71
B-5570 Beauraing
Tél. 082 71 02 92
contact@demlenne-culot.be